Colline du Sacré-Cœur : une histoire à la bertrimonastérienne !

Au cours de la Grande Guerre, la vallée de la Fave était sous les bombardements répétés entre Allemandes et Français sur toute la crête des Vosges. Les 2 abbés de Bertrimoutier, 2 frères, Paul et Charles Chalumeau, firent alors une promesse !

Si les village de la Grande Paroisse étaient épargnés par les bombardements, les 2 hommes entreprendraient l’édification d’une statue du Sacré-Cœur dans leur paroisse !

La guerre finie, la promesse fut tenue ! Le site de la Hossière a été choisi pour édifier la statue, signe de reconnaissance envers le Christ d’avoir préservé la population d’un horrible carnage !

Ce sommet avait l’avantage d’être visible de chacune des 7 collines composant la Grande Paroisse situées au confluent des vallées de la Fave et de la Morte : un lieu symbolique et central !

Vers l’été 1928, l’entreprise Guittjan de Saint-Dié fut chargée de couler le piédestal devant supporter la statue du Sacré-Cœur d’une hauteur de 2,5 m qui fut fondue à Vaucouleurs.

C’est le voiturier Alphonse Deschamps de Raves qui fut chargé de véhiculer la statue de la gare depuis son village jusqu’au pied de la colline. Pour mener à bien le travail, on doubla l’attelage, à six bœufs, pour atteindre le sommet de la Hossière.

Schéma d’une chèvre (échafaudage)

Un charpentier de Lesseux, Joseph Maurice, édifia une chèvre, échafaudage de grosses poutres, pour hisser la statue de 3 tonnes sur son socle. La cérémonie d’inauguration était présidée par Mgr Marmotin évêque de Saint-Dié lors de la fête du Christ-Roi, le 25 Novembre 1928.

Les maires des 7 communes portèrent en se relayant le dais de l’église jusqu’à la statue. Une cérémonie se déroula en 1929, puis plus rien jusqu’au début de la 2nde Guerre Mondiale en 1939.

L’abbé Bonnard se rendit au Sacré Cœur et demanda au Christ d’épargner les villages de la barbarie nazie, promettant si les vœux était exaucés de se rendre annuellement en procession jusqu’à la statue du Sacré Cœur.

Ce vœu fut exaucé jusqu’en 1965 sous la prêtrise de l’abbé Allier. Négligé depuis 1971, le lieu retournait à l’état sauvage. Durant l’hiver 1990-1991, un groupe de bénévoles défricha les alentours de la statue pour rendre le lieu plus fréquentable.

Depuis lors, le site est entretenue régulièrement et visité par de nombreux croyants ou profanes pour admirer la beauté du site et la vue impressionnante sur l' »Ancienne Grande Paroisse » !


Le Lavelinois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s